Fin 2011, j’ai rencontré Guy lors d’un atelier sur le conseil organisé par l’école de Paris, dans les locaux de l’écoles des Mines. Lui et moi sommes intervenus, avec un discours en désaccord avec l’orateur, et nous nous sommes retrouvés au café après pour en discuter. Sans grande surprise, nous avions un socle de culture de consultant commun : Bossard, où il était passé bien avant moi.

Depuis, nous avons régulièrement travaillé ensemble, et j’ai découvert qu’il était écrivain. J’ai lu ses trois livres avec plaisir. Tous tournent autour du management, mais avec des prismes très différents : un guide ludique pour les administrateurs, un recueil de nouvelles montrant en quoi la culture était importante dans l’exercice du rôle de leader, et un roman retraçant l’histoire imaginaire d’un fondateur d’un empire de la chaussure parti de rien, mais porté dans ses inspirations par les phares de la pensée occidentale, permettant de forger son intime conviction clé de son succès.

Le Diner au Poulpry réunit une quinzaine de personne et tourna autour du parcours de l’auteur, des raisons d’écrire, et de son expérience de dirigeant d’entreprise.

Ce fut pour moi un plaisir.

Philippe Kalousdian